Adopter un chien : à quoi s’attendre ?

Vous souhaitez adopter un chien et pour ça, je vous félicite !

Adopter un chien permet d’en sauver au moins deux : celui que vous adoptez et celui pour qui une place se libère.

Mais savez-vous ce qui vous attend vraiment ?

Je suis famille d’accueil pour chiens abandonnés depuis 11 ans et depuis tout ce temps, j’en ai vu passer des toutous : des sociables, des peureux, des agressifs, des destructeurs, des hurleurs, des coureurs de chats, des chouineurs, etc.

Je vais essayer de vous préparer au mieux (et en quelques lignes) à l’arrivée de votre nouvel ami.

1. L’arrivée.

Si vous avez été adopter votre chien au refuge, vous invitez un chien soit survolté soit très craintif.

Votre chien est libre et laisse exploser sa joie. C’est tout à fait normal.

Mais ce n’est pas une raison pour tout lui laisser passer.

Vous ne souhaitez pas qu’il aille dans le canapé, ne lui permettez pas de sauter dedans le premier jour sous prétexte qu’il est tout content et que vous ne voulez pas gâcher sa joie.

Si votre chien passe de famille d’accueil à votre foyer, vous connaissez déjà une partie de son caractère : simple, explosif ou craintif.

Dans les deux cas, refuge ou famille d’accueil, laissez votre chien découvrir son environnement sans être sans cesse caressé ou sollicité.

Je sais, vous et le reste de votre famille êtes contents, vous aurez tout le temps de le papouiller, il vit avec vous maintenant.

Lire aussi : Chien et enfant, où commence le danger ?

2. Les premiers jours.

Entre 3 et 7 jours, c’est le temps nécessaire à votre chien pour prendre ses repères et s’adapter à vos habitudes.

Si vous avez décidé de poser des congés pour l’accueillir au mieux, c’est parfait. Pensez tout de même à le laisser seul pour connaitre son comportement face à la solitude et le mettre en conditions de “mes humains ne seront pas toujours présents”.

Baladez le plutôt près de chez vous pour qu’ils prennent ses marques. Vous aurez tout le temps plus tard de le faire courir sur la plage.

Lire aussi : Fatiguer son chien sans le faire courir

3. Commencez une belle aventure.

Le premier mois, votre chien est en mode “pâte à modeler”. Si un de ses comportements vous déplaît, c’est le moment d’agir pour faciliter l’apprentissage.

Votre chien souhaite s’intégrer à votre meute. Guidez-le vers le bon comportement.

Attention, évitez les approches frontales et rapides afin d’éviter les grognements ou autres situations de stress.

Quelles bêtises peut-il faire ?

Changer de maison est stressant pour un chien. 

Oui, vous l’avez sorti d’une cage ou d’une situation instable mais il ne se contrôle pas qu’il soit surexcité ou terrifié.

La première chose qu’il peut faire est de sauter sur tout le monde, attention à vos enfants (notamment les coups de pattes).

Il peut également mâchouiller ce qui n’est pas autorisé comme les chaussures ou jouets.

Et enfin, il risque d’uriner dans la maison.

Restez attentif à ses comportements :

  • S’il renifle avec insistance, il va se soulager, sortez le.
  • Il vient d’attraper un objet qui ne lui appartient pas ? Détournez son attention avec un de ses jouets.
  • Pour éviter les sauts, tentez de rester calme. Tournez lui le dos si besoin.

Le début de vie est un souvenir qui sera gravé dans votre mémoire. Ce souvenir ne sera peut être pas idéal car vous ne maitriserez pas totalement la situation : votre chien y ajoutera sa griffe.

Bravo encore de votre geste et je vous souhaite le meilleur pour la suite.

fatiguer mon chien

Laisser un commentaire