Ne dites plus « non » à votre chien mais plutôt…

Savez vous que votre chien apprend à parler humain de deux façons ?

La première est au niveau de l’intonation. Plus votre voix va être enjouée, plus votre chien va réagir positivement. La seconde est au niveau des mots. Votre chien va comprendre les mots souvent utilisés dont le “non”.

👩‍🏫 En éducation canine, la précision permet des résultats incroyables. Et si vous commenciez à enrichir le vocabulaire de votre chien ?

Le “non” à tout va.

Dans la précipitation, il n’est pas rare de voir un propriétaire dire “non” à son chien. “Non, on ne tire pas sur la laisse”, “non, on ne vole pas sur la table”, “non, on ne lève pas la patte”, non, non et encore non.

Le souci est que votre “non” va non seulement être prononcé sur des intonations différentes (et pas forcément adaptées à la situation) mais en plus, une fois que votre chien va reculer, s’enfuir ou encore ralentir, vous passez à autre chose.

Et l’accompagnement dans tout ça ?

Eduquer son chien n’est pas de lui dire ce qui est interdit, c’est de lui montrer ou valoriser le bon comportement.

C’est comme si je vous demandais de me déposer chez moi et qu’à chaque fois que vous vous trompez de route, je râle ou souffle; ça serait quand même beaucoup plus simple que je vous indique la route, non 😜 ?

Pour votre chien, c’est pareil. Il a besoin que vous le guidiez.

Que dire à la place ?

Ce que vous attendez de lui 🕵️‍♀️

Il lève la patte ? 

Ordre “Stop” et vous l’emmenez dehors.

Il renifle un coin de mur ou la plante ? Il se prépare à lever la patte. 

Appelez-le et guidez-le vers le jardin ou sortez-le. Féliciter chaleureusement dès qu’il urine dehors.

Il se montre très intéressé par le biscuit laissé sur la table basse ? 

Ordre “tu laisses”. Très efficace si vous travaillez avec lui la protection de ressources. Dans tous les cas, récompensez idéalement avec de la nourriture ou son jouet préféré.

Vous baladez en laisse et il bondit vers un chien dans la rue ?

A ce stade, votre chien n’entend plus rien, faites demi-tour ou changez de trottoir. Travaillez le “au pied” dans un environnement plus calme.

Il vous saute dessus ?

Ignore le. Changez de pièce et s’il vous griffe les jambes, levez en une pour bloquer votre accessibilité.

Pour un chien, l’ignorance est de ne pas :

❌ le regarder

❌ lui parler

❌ le toucher

Vous travaillez un ordre comme le “assis” et vous sentez que votre chien va se relever ?

Placez le à nouveau en position avec votre signal/geste puis récompensez en le libérant de sa position.

Note : le “non” peut être utilisé comme signal d’interpellation. Personnellement, j’utilise des onomatopées tel que “pschhh” ou “tssss”.

Il grogne ?

Votre chien vous indique qu’il ne va pas bien (physiquement et/ou psychologiquement), trouvez la cause et aidez le. Ne rentrez pas en confrontation avec lui pour le bien être de tous.

Lire aussi : mon chien est il dominant ?

Astuces pour gommer le “non”.

Pas facile de ne plus utiliser un mot qu’on utilise pour tout et n’importe quoi. Je vous conseille deux techniques pour vous sevrer du “non” :

Remplacez le par “stop”.

Souvent, le “non” est utilisé pour stopper une action.

Expliquer le pourquoi.

“Non, tu marches près de moi”, “non, tu fais pipi dehors”, “non, tu laisses ce gâteau là où il est”.

En utilisant au moins l’un des deux cas, vous commanderez à votre cerveau de se régler sur le pourquoi du comment et non sur le négatif. 

Vous serez dans une démarche de résolutions de problèmes et c’est le premier pas pour améliorer la relation avec votre chien (mais aussi votre entourage).

A vous de jouer !

fatiguer mon chien

Laisser un commentaire