Le jardin idéal pour un chien

Les beaux jours arrivent mais ce n’est pas pour cela que je souhaite parler jardin avec vous.

C’est pour remettre les choses à leur place.

😣 Beaucoup de personnes identifient le jardin comme un bonheur pour les chiens et refusent parfois d’adopter pour cette raison. Même pour certains bénévoles de la cause animale !

Il faut que j’écrive ce que je répète à longueur de temps. Maintenant.

1. Jardin : ce n’est pas la taille du chien qui compte.

Je rêve d’un Dogue Allemand depuis longtemps, j’ai failli l’avoir l’année dernière mais Népal a croisé ma route. Du coup, je vis avec un Tervueren et ça me va aussi 😄

Plusieurs fois, j’ai pu m’entretenir avec des propriétaires de ces énormes chiens de la taille d’un poney Shetland (entre 76 à 81 cm au garrot) et tous m’ont confié que leur chien était un gros fainéant. 

A la maison, le jardin servait de WC et parfois de terrain de jeux. D’autres propriétaires m’ont avoué vivre en appartement.

Du coup, le jardin devenait plus un confort qu’un besoin vital pour gros toutou.

Voici le gros toutou en question

2. “Nan, mais le mien, il a trop besoin de courir et il adore son jardin.”

Je vous vois venir avec votre chien qui sort du lot. Je pense plutôt que votre chien n’a pas son quota d’activités et qu’il se défoule comme il peut.

Tentez l’expérience : 

📅 Pendant un mois, sortez votre chien 3 fois par jour de 20 minutes minimum. Une sortie le matin, une le soir en rentrant du travail et une avant de vous coucher.

Ajouter :

  • une séance de 10 minutes d’apprentissage (assis, coucher, tourne, donne la patte, au panier, viens, à ta place, fais le mort, demande le, aboie, stop, cache tes yeux, roule, saute, salue, etc.)
  • Deux séances de reniflage
  • Laissez lui de quoi s’occuper pendant vos absences

Envoyez moi un mail à contact@chienadopte.com pour me raconter votre mois et l’attitude de votre chien.

3. Le jardin a rendu fou ce chien.

Pendant un de mes stages en clinique vétérinaire. J’ai rencontré Rex, Berger Allemand dangereux.

Le vétérinaire le voyait une à deux fois par an : une fois pour ses vaccins et une fois si souci de santé.

Il donnait rendez-vous à la propriétaire pendant la fermeture de la clinique pour être certain que personne ne croise ce chien.

Les quelques pas entre la voiture et la clinique étaient un enfer pour ce chien.

Au début de la consultation, Rex avait l’air calme, il observait. 

Il a bondit sans prévenir (enfin, à l’époque, je ne remarquais pas les signes) sur le docteur.

J’étais dans un coin de la pièce avec l’ordre de ne bouger sous aucun prétexte. Je n’étais pas très fière, ce chien était énorme, magnifique et terrifiant.

Sa petite propriétaire d’1m60, la cinquantaine, peinait à le retenir et à museler son chien.

Quand je repense à ce toutou, je vois les dégâts d’un jardin.

Cette dame a gardé le chien de son défunt mari. Seul ce monsieur sortait son chien, madame a toujours eu du mal à le tenir en laisse.

A la mort de son époux, elle a préféré une vie en maison avec jardin sans sortie plutôt que l’abandon. Elle assume son chien pour le coup, je peux lui reconnaître ça.

Le problème est qu’elle a enfermé ce berger allemand dans une prison dorée.

Si ce chien avait eu la possibilité de s’échapper, il aurait pu causer de graves morsures sur un humain ou un animal (aujourd’hui, il est décédé, l’histoire remonte à 10 ans).

Votre chien, même s’il est compliqué à l’extérieur, a besoin de sortir et de renifler autre chose que son jardin.

S’il est agressif quand il rencontre des chiens (bondit et attaque), contactez un comportementaliste canin.

4. Cas exceptionnel.

Oui, il existe des exceptions. Votre jardin peut être utile pour apaiser des chiens qui ne connaissent rien à la vie comme Scar, le Podenco que j’héberge actuellement.

Chien utilisé pour la chasse, ce chien était très stressé à l’intérieur et le fait d’être attaché au collier et au harnais (double sécurité vu le traumatisme) ne l’aidait pas à se détendre.

Mais il reste une exception. 

Rayo, autre Podenco pris en charge avant Scar, avec le même passif de chien-objet de chasse, n’a pas réagi de la même façon à sa nouvelle vie (il a fallu le travailler quand même) et a été adopté par une famille qui vit en appartement !

Si vous devez rééduquer un chien traumatisé, votre jardin (bien clôturé) peut être un sacré atout.

5. Le jardin accélère l’apprentissage.

Bon, c’est bon, j’ai assez craché sur le jardin. Vous avez compris que les sorties étaient nécessaires.

Par contre, le jardin offre un certain confort. 

Vous ne verrez jamais votre chien uriner dans l’ascenseur ou dans les escaliers de la résidence.

Il est également plus simple de sortir en pyjama dans votre jardin que dans la rue.

Et si votre chien est malade, ouvrir la porte de dehors est tellement plus simple !

Votre chien commence à renifler, signe qu’il va vider sa vessie. No Problemo ! Pas besoin de courir pour enfiler vos chaussures et votre manteau, il suffit d’offrir l’accès au jardin.

Vous pouvez aussi apprendre à marcher en laisse ou au pied au calme avant de travailler en ville. Sacré avantage !

Mini conclusion.

Arrêtez de penser gros chien = vie avec jardin et jardin = chien heureux.

Merci de m’avoir lu, partagez cet article si vous êtes d’accord avec moi (ou pas) et n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires, réponse assurée 🥰

Laisser un commentaire