Chien et enfant : où commence le danger ?

Vous vivez avec un chien et allez devenir parent ? Ou vos enfants ont hâte de rencontrer leur nouvel ami ? 

Afin d’éviter les soucis que ce soit avec votre chien ou votre enfant, lisez cet article.

Note : J’héberge des chiens abandonnés depuis 11 ans. Je suis maman de deux enfants de 4 ans et 1 an. J’ai accueilli en famille d’accueil quatre chiens qui ont “officiellement” déjà pincé des enfants depuis la naissance de ma fille. Je vous avoue une dernière chose à la fin de cet article.

1. Les petits soucis.

Navrée de vous le dire : vous aurez tôt ou tard des soucis entre votre chien et votre enfant.

C’est normal : tout le monde a des petits tracas dans son quotidien.

Si vous pensez à adopter un chien et que vous êtes parent, permettez moi de vous dégouter un peu 😅 :

  • vous devez sortir votre chien mais votre enfant souhaite rester en pyjama, vous avez 3 solutions :
    • enfiler une combinaison au dessus du pyjama
    • regarder votre chien se soulager dans la maison (si vous n’avez pas d’extérieur)
    • sortir avec votre enfant en pyjama (surtout en été)
  • Votre enfant court vers vous pour un câlin, votre chien aussi. Votre chien ne connaît pas l’arrêt d’urgence, votre enfant vole comme une quille.
  • Vous venez de laver les sols, votre enfant a trouvé la gamelle d’eau.
  • Vous refusez l’accès au canapé à votre chien, vous le retrouvez couché dans le canapé à côté de votre enfant (qui lui donne des chips !!!)
  • Vous refusez de donner de la nourriture à votre chien pendant les repas, il peut compter sur votre enfant.
  • Vous calculez, à la fin de la journée, combien de fois vous avez dit “laisse le chien tranquille” : 267 fois.
  • Votre enfant s’est enfin endormi, vous sortez de la chambre, votre chien aboie.
  • Votre chien a fait pipi au milieu de votre salon, votre enfant vient de marcher dedans (et de glisser car ce n’est pas votre jour).

Tout ça, ce sont des petits soucis de la vie quotidienne. 

Et vraiment, on survit.

Mais pour le reste…

2. Les vrais dangers entre les chiens et les enfants.

2.1. “Je reviens dans 5 minutes”.

Vous devez aller aux toilettes, votre enfant hurle. Il saigne à la main. Votre chien essaie de se faire aspirer par son panier.

Que sait-il passé ?

Vous ne le saurez jamais. 

Et le souci est que vous ne pourrez pas comprendre les motivations de votre chien à avoir franchi la limite. Encore moins pouvoir le travailler pour que ça ne se reproduise plus. Ni expliquer à votre enfant les règles de sécurité.

J’ai récupéré un chiot de 9 mois Bull Terrier. En plus d’avoir une sale réputation, ce chien assez brut aurait “mordu” sa petite humaine de 11 ans.

En discutant avec la jeune fille, j’ai appris qu’elle jouait seule avec le chien dans le jardin et elle a voulu ramasser un jouet pour le lancer en même temps que ce chien s’est rué pour attraper le jouet.

Mâchoire de chien VS main d’une petite fille. Combat inégal. 

La demoiselle a été secouée et a développé une angoisse envers le chien. Sa main n’a pas de cicatrice. La mère a eu peur et a demandé l’aide d’une association. Le toutou a été adopté très rapidement.

Mais ça ne se finit pas toujours bien.

2.2 Il est “jaloux”.

S’il vous plaît, laissez la jalousie aux humains. 

Même s’il peut y avoir une part de vérité, j’y reviendrai dans un prochain article, votre chien n’est pas jaloux de votre enfant.

Il fait de la protection de ressources. Et certainement sur vous.

Si votre chien grogne sur votre enfant quand ce dernier s’approche de vous/du panier ou qu’il tente de prendre un jouet, il s’agit de protection de ressources.

Pour apaiser votre chien, vous devez lui apprendre à apprendre à céder et gérer sa frustration.

Comment ? Cliquez ici pour regarder la solution en vidéo (c’est plus parlant).

2.3. Le pincement facile.

Votre chien pince facilement ? Il n’a pas appris à gérer ses mâchoires ou n’a pas la possibilité de mâchouiller à sa guise.

Offrez lui de quoi mastiquer régulièrement et offrez lui de la stimulation mentale.

S’il pince pour protéger ses affaires (dont vous), relisez le point juste au dessus (et appliquez les conseils de la vidéo).

3. Des règles pour tous.

Vous vous imaginez bien qu’avec de nouveaux chiens hébergés, mes enfants entendent la même chose :

  • vous le laissez tranquille
  • il a le droit à son intimité
  • c’est son panier, il dort en paix
  • ce n’est pas un poney ! 
  • ce n’est pas une peluche
  • etc.

Mais les chiens ont aussi une règle à respecter, une seule :

“laisse moi le temps de gérer mon enfant”

Je vais parler de mon chien Népal, de race Tervueren (malinois à poil longs donc pas un petit toutou), ancien chien battu.

Je certifie à mon chien que j’interviendrai à chaque fois qu’il se sentira mal à l’aise. 

Évidemment, pour moi, c’est assez simple car je détecte les signaux d’inconfort (signes avant le grognement), j’en parle dans un prochain article, promis !

Peu importe ce que je fais, je lui ai prouvé que je serais toujours de son côté.

Si je suis aux toilettes et que je suis seule avec mes enfants, les chiens sont dehors ou dans une pièce à part. Si je n’héberge pas de chien, j’appelle Népal pour qu’il soit près de la porte des toilettes.

Ce n’est pas simple de penser à la sécurité à plein temps mais la vie de votre chien est entre vos mains. S’il mord votre enfant par douleur (votre enfant a marché sur la queue sans s’en apercevoir), l’issue peut lui être fatale (pour votre enfant également).

Le plus gentil des chiens peut mordre (la race la plus euthanasiée en France cause morsure est le labrador… à méditer)

Apprenez à votre chien à gérer sa frustration, vraiment. Sa vie en dépend.

Comme promis, je vous confie la dernière phrase de ma note d’introduction. J’ai adopté l’un des quatre chiens…

Avez vous pensé à adopter un chien pour vos enfants ? Si oui, quel type de chien avez vous choisi ?

chien enfant danger

Laisser un commentaire