Les 5 récompenses pour ne pas devenir un distributeur de saucisses

Non, il n’y a pas que la nourriture dans la vie

 
Si vous ne souhaitez pas vous transformer en distributeur de saucisses
 
Lisez ce qui va suivre.
 
 
Quand on pense à « éducation positive », on pense à la récompense.
 
 
Et effectivement, l’éducation positive est basée sur 2 piliers :
  • récompenser le bon comportement
  • ignorer le « mauvais » comportement
(Oui, c’est un méga raccourci)
 
 
Le problème est de bien comprendre ce qui se cache derrière la récompense. 
 
 
Il en existe cinq et doivent être utilisée au bon moment sous peine de vivre avec un chien qui vous obéisse uniquement lorsque vous avez à manger sur vous.
 
Et même dans ces 5 types de récompenses, il y a des sous catégories.
 
 
On commence par la classique.
 

 

La friandise.

 
Elle motive 98% des chiens (désolée pour la plupart des propriétaires de chow-chow par exemple – sachez que votre cause n’est pas perdue)
 
Afin d’augmenter la motivation de votre « ventre à 4 pattes », vous pouvez travailler un exercice avant son repas ou avant sa remise de gamelle.
 
Pour ce qui est de travailler un chien pendant la remise de gamelle, il y a deux écoles :
 
  1. La gamelle est un acquis donc le chien n’a pas à faire un salto arrière pour l’obtenir
  2. La gamelle est une bonne raison pour le chien d’obéir
 
De mon point de vue, je me vois comme la personne qui offre la sécurité à son animal. La nourriture fait partie de cette sécurité.
 
Tout ce que je demande à mes chiens, c’est de ne pas me marcher dessus quand je pose la gamelle (un assis-pas bouger-vas-y me convient, ça fait quand même trois demandes mine de rien).
 
 
 
Concernant les sous-catégories, il s’agit des préférences de votre chien, voici une technique pour les connaitre :
 
  • Proposer 3 friandises disposées en ligne.
  • Notez l’ordre de choix de votre chien.
  • Quand vous travailler avec la récompense « friandise », commencez toujours par son choix 3.
 
Par exemple, vous alignez un morceau de saucisse, de saumon et une croquette.
 
Votre chien prend d’abord le morceau de saumon (1), puis de saucisse (2) et enfin la croquette (3).
 
Vous allez commencer par donner la croquette (3).
 
 
Vous changerez de friandise (passer à la saucisse) quand votre chien sera moins motivé par la croquette. Puis le saumon quand il en aura marre de la saucisse (ou avoir un pic de motivation).
 
 

Quand utiliser la friandise ? 

  • Si votre chien n’est pas joueur
  • A chaque début d’apprentissage d’un nouvel exercice

 

Le jouet.

 
Si vous avez un chien joueur, vous avez touché le jackpot.
 
C’est beaucoup moins cher que de le féliciter sans cesse à la friandise.
 
 
Il y a juste une règle à appliquer si votre chien n’a pas un bon rappel et surtout un instinct de prédation bien marqué (c’est à dire qu’entre vous et un lapin qui court, il va choisir le lapin)
 
 
Cette règle est de ne pas lancer la balle car en la lançant vous renforcez son instinct de prédation.
 
 

Comment jouer dans ce cas ?

 
En tirant à la corde (et si votre chien est fou des baballes, achetez une corde avec une balle au bout).
 
Tirez un peu de gauche à droite (et non de haut en bas pour éviter de blesser votre loulou) puis laissez le gagner ( = lâcher le jouet).
 
 
 
Bon, si votre chien s’enfuit avec son jouet, il va falloir travailler le « rapporte » et « lâche ». 
 
Il vous faudra un deuxième jouet ou des friandises pour ça, j’en parlerais la semaine prochaine (au moins par mail).
 
 
Concernant la sous catégorie, comme la nourriture, c’est en fonction de ses jouets préférés.
 
 

Quand utiliser le jouet comme récompense ?

  • Si votre chien est joueur
  • A chaque début d’apprentissage d’un nouvel exercice
 
 
Utilisez la friandise et/ou le jouet sans modération lorsque vous commencer un nouvel apprentissage ou quand vous demander quelque chose de très précis à votre chien.
 
 
Il existe trois autres récompenses. 
 
Ce sont des récompenses dites « internes ». 
 
 
J’ai un exemple pour bien marquer la différence.
 
  • Si je vous offre 10€ car je constate une amélioration chez votre chien, je vous offre une récompense externe
  • Si je vous dis « Punaise ! Kyara ou Newton (par exemple…) a vachement progressé. Je vois que vous avez pris du temps, vous pouvez être fier(e) de vous ».  Normalement, vous allez ressentir de la joie ou de la fierté et c’est une récompense interne.
 
 
Les deux premières récompenses sont à utiliser une fois que l’ordre est plus ou moins intégré (à l’aide des récompenses externes).
 
 
La dernière est basée sur une méthode gagnante-gagnante que j’affectionne tout particulièrement.
 
 
 

Première récompense interne, la caresse.

 
Mais attention ! Pas la petite gratouille derrière l’oreille.
 
Plutôt les papouilles « J’AI LE MEILLEUR CHIEN DU MONDE SUPER GENIAL » avec la danse de la joie qui va avec.
 
Bon, si votre chien est sensible, molo sur la danse de la joie, vous allez juste le faire flipper.
 
 
 
 

La deuxième récompense interne est l’attention.

 
Il y a 3 façons d’offrir de l’attention à votre chien :
 
  1. Lui parler (même un « tu me fatigues là » ou « tais toi »)
  2. Le regarder (même si c’est un regard plein de reproches)
  3. Le toucher (même si c’est pour le pousser parce qu’il vous saute dessus)
 
La petite cerise sur le gâteau, c’est le « oui » aigu. 
 
Les chiens adorent ça.
 
 
 

Dernière récompense. 

 
La crème de la crème.
 
Celle que vous devriez toujours appliquer.
 
 
C’est « je te donne ce que tu veux vraiment en échange d’un bon comportement ».
 
 
  • Il fait 30°C, vous appelez votre chien. Il vient. Vous lui donnez à boire. Il vide sa gamelle.
Vous venez de le récompenser pour son rappel.
 
 
  • Votre chien saute partout car vous avez la laisse dans les mains. Vous attendez. Il s’assoie. Vous l’attachez.
Vous venez de le récompenser pour son calme.
 
Pareil s’il saute avant de sortir (sans avoir un pipi méga urgent à faire, adaptez vous à lui quand même).
 
 
 
  • Votre chien est dans le jardin. Il aboie parce qu’il veut rentrer. Vous patientez. Il se tait. Vous ouvrez.
Vous félicitez son silence.
 
 
Si votre chien aboie beaucoup ou gratte, faites un bruit bizarre qui va surprendre votre chien. 
 
Il va stopper quelques secondes avant de reprendre.
 
Profitez de ces quelques secondes pour marquer par un oui et en lui ouvrant la porte pour lui signifier que son silence est la solution pour avoir ce qu’il souhaite.
 
 
Bon… Y a plus qu’à appliquer !
 
Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *